Back to all Post

Inventaire et cartographie d’une oeuvre dispersée

Inventaire et cartographie d'une oeuvre dispersée
Depuis l’exposition à Limoges en 1980, les recherches se sont poursuivies pas à pas pour faire un inventaire exhaustif de toute l’œuvre de Francis Chigot, de 1907 (fondation de son atelier) jusqu’en 1960 (date de son décès à Limoges).

André Dessard, coupeur, monteur, poseur à l’atelier de F. Chigot pendant toute sa carrière professionnelle, prit sa retraite, quelques années après la mort du maître-verrier, au sein de la SCOP Atelier du Vitrail. Il nous a donné plusieurs listes des lieux pour lesquels il avait monté des vitraux et/ou posé.

A plusieurs depuis des années, nous avons complété ces listes par de nouveaux lieux et surtout nous avons ajouté les années de réalisations quand nous les avons retrouvées.

Aujourd’hui nous avons une base de 567 lieux en France et à l’Etranger. Mais ne sont pas compris en général toutes les créations pour les intérieurs privés ni les chapelles funéraires que l’on répertorie petit à petit.

Le nombre de vitraux réalisés varie de, un pour beaucoup de chapelles, petites églises, ou maisons particulières, à 104 pour l’abbatiale de Conques (déposés après 1990).

Vitraux civils « Art nouveau » ou « Art déco » furent très nombreux dans les bâtiments publics et intérieurs privés avant la Seconde guerre mondiale. Les vitraux religieux furent réalisés tout au long de la carrière de Chigot dans des styles très variés « moderne » ou plus classiques voir « antiques » suivant les demandes des communautés religieuses, diocésaines ou paroissiales, des particuliers mais aussi des souhaits de l’administration des Monuments Historiques.

Pour ce service, F. Chigot eut de nombreux chantiers de restaurations de vitraux anciens comme dans les différentes églises de Poitiers, à la Cathédrale de Moulins ou à la Chartreuse de Villefranche de Rouergue.

Par Martine Tandeau de Marsac

Add Your Comment